Regard sur la Pierre - Rubis et Spinelle

Rubis et Spinelle ont longtemps été confondues

Dis moy l’honneur de cette pierre,
Qui dessous les flancs de la terre ...
A l’escarboucle est la victoire,
Le balays le féconde après,
Le rubis emporte la gloire
Sur le spinelle qui de près,
Brave, contre imite son lustre,
Mais qui de beauté trompe et lustre... »

Rémy Belleau (poète de la Pléiade)

Le Rubis et le Spinelle rouge appréciés depuis la nuit des temps sont deux variétés de gemmes rouges longtemps confondues.
Le rubis du latin ruber signifiant rouge et que l’on retrouve dans l’anglais red devint rubi qui désigne vers le XIIème siècle « les pierres précieuses d’un rouge vif ». Le rubis comme le saphir appartient à la famille de corindons.

Le terme spinelle apparu beaucoup plus tardivement, comme épithète du rubis, dérive du latin spina, épine par allusion aux pointes octaédriques qui le différencie du corindon rouge. C’était la « petite épine rouge ».

Des familles distinctes

Ils ont chacun leur historique étymologique et l'on ne su que bien plus tard les classifier dans des familles distinctes : la première famille corindon oxyde d’aluminium et la deuxième spinelle aluminate de magnésium.
Le spinelle a une grande diversité de coloration : rouge, rose, orange, jaune, bleu, violet.. La couleur rouge a été très prisée et très en vogue pour la puissance des grands de ce monde; couleur du sang symbole de la force, de l’ardeur, de l’amour, de la passion et de la vie.

Anne de Bretagne et la reine Victoria

Cette différence a été longtemps méconnue et le spinelle rouge était employé comme un rubis et a orné bien des bijoux royaux. Il a longtemps été appelé rubis balais.

Les grandes gemmes rouges historiques sont presque toutes des spinelles désignés sous le nom de rubis spinelle ou rubis balais. Ainsi au milieu du XIVème siècle, le roi de Castille Pierre 1er assassina le roi de Grenade pour lui voler son trésor et en particulier le spinelle aujourd’hui connu sous le nom de rubis du Prince Noir (170ct) qui orne le centre de la couronne de la reine Victoria (exposée à la Tour de Londres) ; mais aussi la Fève de Naples, l’Œuf de Naples, le Côte de Bretagne (105ct) ayant appartenu à Anne de Bretagne visible au musée du Louvre.

Les mêmes sources de gisements

Rubis et spinelle sont très souvent extraits sur les mêmes sources de gisements.
Au Sri Lanka on trouve des spinelles d’un très beau rouge, mauve et violet ainsi que du rubis exploités dans les alluvions
du sud ouest de l’île. Au Pakistan, la construction d’une nouvelle voie d’accès dans la vallée de HUNZA a permis de découvrir de très beaux spinelles et des rubis dans des marbres métamorphiques.

Des minéraux de qualité semblables dans les champs gemmifères de la vallée de Mogok en Birmanie sont également récoltés. Du spinelle se rencontre aussi en Thaïlande dans les alluvions à rubis et saphirs de Chantaburi. Autres célèbres mines de rubis et de spinelles : en Afghanistan, au Viêt-Nam, en Tanzanie...

Haute joaillerie

Aujourd’hui le spinelle est encore très peu connu du grand public français, pourtant ce sont des variétés de gemmes avec le rubis qui sont très prisées par la haute joaillerie. Le rubis est devenue la pierre de couleur la plus onéreuse et le spinelle lui aussi peut atteindre des prix élevés.

Les inclusions sont fréquentes. Elles n’affectent pas la qualité de la pierre mais sont le signe visible de leur authenticité.