Regard sur la Pierre - les Saphirs

Dans le jardin des gemmes, la variété, la beauté et la poésie des pierres sont infinies. Sorte de sécrétion fabuleuse des entrailles de la terre qui ont influencé l’homme depuis la nuit des temps par leur vie intérieure et extérieure.

Le corrindon

1 Joaillerie pierresJ’ai envie de vous parler du corindon, que nous connaissons tous très bien et que le profane croit volontiers n’être que d’une seule couleur. Certains ont la teinte des eaux de l’océan, d’autres d’un bleuet doux et velouté, ou encore d’un bleu pâle voir transparent ou arc en ciel minéral multicolore.

Bien sûr, nous parlons du saphir, autrefois « sappîr » qui désignait une pierre bleue en hébreu. De l’antiquité au Moyen Age on entendait par saphir, le lapis lazuli.

Ne nous arrêtons pas à cette unique couleur car bien qu’étymologiquement son nom désigne une couleur bleue, le corindon est une palette de nuances. L’adjectif qualificatif intervient pour désigner la couleur de la pierre : saphir vert, saphir jaune, saphir rose, mauve, orange dit « padparadscha » enfin leucosaphir désignant le saphir incolore.

Saphirs ou Rubis

YokoAutre couleur essentielle dans cette palette que vous connaissez le corindon rouge qui est le rubis. Ces deux pierres précieuses font parties de la même famille pourtant l’une est répandue (le saphir), l’autre (le rubis)est infiniment plus rare par son élément colorant.

C’est effectivement les métaux qui rentrent dans la composition des minéraux qui leur donnent une teinte. Ce sont le fer, le titane, le vanadium, le chrome, qui font que chaque minéral est différent, unique et authentique.

Le chrome produit des couleurs rouges, le vanadium, le manganèse du rose et de l’orange, le fer se trouve dans le jaune et le vert ainsi que le bleu additionné au titane.
Suivant le mélange de ses composants, la gamme de dégradés s’étend inlassablement. Autrefois on connaissait ces saphirs de couleurs sous une tout autre nomination, et ces anciennes appellations ont apporté certaines confusions dans l’expertise des minéraux.

De toutes les couleurs, la plus recherchée ...

IsabellaPar exemple le saphir se prénommait saphir indigo, le saphir bleu clair était l’aigue marine orientale, le jaune devenait topaze orientale. Ce sont des noms charmants mais tout à fait erronés et totalement interdits aujourd’hui dans le commerce des pierres.

La couleur des saphirs varie selon leurs lieux d’origine : le saphir du Cachemire est le plus recherché aujourd’hui et quasi introuvable ; c’est une teinte dite bleu roi avec une légère opacité velouté. Le saphir de Ceylan est bleu plus clair avec des gisements qui fournissent des marchés considérables. Le birman plus foncé reste une provenance très cotée. Il y a aussi d’autres gemmes que l’on trouve en Inde, en Sibérie, en Australie, à Madagascar et aux Etats-Unis.

Pierre de jour

C’est cette magnifique couleur bleue que les maîtres verriers du XII et XIII ont voulu mettre en valeur en fabriquant ces vitraux merveilleux des cathédrales. Ils ont voulu tapisser ces édifices en s’inspirant de l’éclat diurne du saphir car sa couleur céleste devenait le symbole de la vie éternelle promise aux chrétiens.

En effet, Le saphir est une pierre de jour, elle perd en éclat le soir et devient plus foncée. Cette gemme doit être choisie avec une lumière naturelle, contrairement au rubis qui s’apprécie, et que j’achète en Asie en lumière de fin d’après-midi.
En orient et chez les peuples de l’antiquité épris de la splendeur des pierres précieuses, le saphir a joui d’une faveur aussi grande que l’émeraude ou le rubis et on les trouve partout où doit s’affirmer puissance et richesse des grands.
La pierre nous transporte dans un doux voyage à l’infini, c’est l’histoire des secrets de la terre et de ses hommes. Jamais cette narration ne s’arrête car elle est immortelle et rien ne trahit son impassible éclat.